Journal REsistance SOciale n°173

Au sommaire ce mois-ci :

p.1 et 2 : L’édito / p.2 : solidarité internationale / p.3 à 6 : Place au débat : financement de la Sécurité Sociale 2019 / p. 7 : Actualité sociale / p.8 Coup de gueule

L’édito de Marinette BACHE :

Nous sortons des cérémonies de célébration de l’armistice de la 1ère guerre mondiale. Le Président n’a pas été capable de traverser cette période –pourtant propice à unité nationale- la tête haute. Outre son invitation à Erdogan, l’islamiste turc, qui a saisi l’occasion pour défiler dans les rues de Paris en faisant le signe des Frères Musulmans, outre, à rebours, « l’oubli » d’inviter la Serbie, alliée fidèle de la France dans ce conflit, Macron a osé évoquer Pétain, le collaborateur antisémite, traitre à la nation, dégradé, frappé d’indignité nationale et démis de tous ses titres, condamné à mort à la Libération (peine commuée par De Gaulle en raison de son âge), parmi les maréchaux à honorer.

Une gaffe de plus ? On peut se poser la question.

Sur le fond d’abord : Macron n’aime ni son peuple (faut-il rappeler, ce que je faisais dans mon précédent édito, les expressions qu’il emploie pour parler des Français ?), ni l’histoire républicaine et universaliste de la France. Il se rattache profondément à cette prétendue « élite » totalement mondialisée. Sur la forme ensuite : pendant qu’on parle de ça, on ne parle pas d’autre chose ! On ne parle pas des cadeaux fiscaux aux plus riches et aux entreprises du CAC40. On ne parle pas de la dégradation du pouvoir d’achat. On ne parle pas des hôpitaux qu’on ferme, des bureaux de poste qui disparaissent, de l’énergie qu’on privatise, de l’augmentation de l’emploi précaire… et on ne parle de la fausse augmentation des feuilles de paie obtenue par la baisse des cotisations sociales, bref par un cadeau fait aux patrons avec la baisse du salaire différé. On ne parle pas de la réforme en préparation de la sécurité sociale qui a pour but, en en baissant le financement et en en accélérant le changement de sa forme de financement, de terminer de soustraire sa gouvernance des mains des représentants des salariés.

Documents joints
POUR UN SERVICE PUBLIC FERROVIAIRE DE QUALITÉ
Communiqué de la Convergence nationale rail
Contre les saignées pratiquées par le gouvernement et la SNCF : passons à l’offensive pour le service public ferroviaire !
Documents joints
Document (PDF - 169.8 ko)
Macron, le Thatcher français ?
Par Jean-Claude CHAILLEY Secrétaire Général de Résistance Sociale

Jean-Claude CHAILLEY Secrétaire Général de Résistance Sociale aux journées nationales de la GDS à Tours les 13 et 14 octobre 2018

Journal REsistance SOciale n° 174
Octobre 2018

Au sommaire ce mois-ci :

p.1 et 2 : L’édito / p.2 : Solidarité internationale / p.3 à 6 : Place au débat : Non à la retraite par points / Quelle suite pour les GM&S ? / p. 7 : Actualité sociale : pouvoir d’achat des salariés / p.8 : Coup de gueule : procès de G. Filoche

L’édito de Marinette Bache

Drôle d’été, sacré rentrée !

Le gouvernement d’Emmanuel Macron et d’Edouard Philippe traverse des tourmentes.

Cet été, c’est l’affaire Benalla qui a fait la Une. De rebondissement en rebondissement, on a découvert comment fonctionnait l’entourage proche d’E. Macron.

Révélateur que le responsable de la sécurité de l’Élysée se croit autorisé, non seulement à frapper des manifestants –ce qu’il a nié alors que la vidéo prouve ces violences- mais également à traiter les sénateurs de « petits marquis », lui qui n’est là que par le fait du prince !

Révélateur qu’il ait obtenu le haut grade de lieutenant-colonel dans la réserve citoyenne de la gendarmerie et qu’il possède un badge d’accès privilégié à l’Assemblée nationale !

Révélateur que, suspendu pour 15 jours –manifestement pour couper l’herbe sous le pied à toute procédure administrative et légale à son encontre- il continue de percevoir l’intégralité de son salaire ! Et qu’il continue à avoir accès à l’Assemblée nationale !

Révélateur qu’il soit logé dans un appartement dépendant de la Présidence !

Révélateur que Macron cherche à entraver les travaux de la commission d’enquête parlementaire !

Révélatrices les auditions de G. Collomb et Michel Delpuech, ministre de l’Intérieur et Préfet de Police, auxquels il semble bien qu’on ait voulu faire porter un chapeau trop grand pour eux et qui plaident l’ignorance !

Au-delà de cette affaire qui n’honore pas ceux qui ont couvert ou organisé cette situation est significative de la conception jupitérienne de gouverner de Macron, celui-ci nous fait la grâce de nouvelles réparties dont il a le secret. Et, comme souvent, il choisit d’être à l’étranger pour insulter ses compatriotes. Après avoir, depuis Athènes, qualifié les Français de fainéants, après les « illettrées », les gens qui devraient « travailler pour se payer un costard », les voyageurs qu’on croise dans les gares, qui « se réunissent et ne font rien », nous voici devenus des « gaulois réfractaires ».

Avec l’aide d’Astérix, les Français lui ont répondu avec humour sur internet, qu’on pourrait bien répondre à son invitation « d’aller le chercher ».

Aujourd’hui la crise prend de l’ampleur. Après Hulot, médiatique président d’Ushaïa, s’apercevant qu’il allait payer les décisions anti-environnementales du gouvernement, et qui donne sa démission, après Laura Flessel, c’est Collomb qui quitte le navire-bateau ivre afin de se réfugier dans son fief lyonnais. (...)

Documents joints
Jean-Claude Chailley, secrétaire général de RESO, intervient lors du débat-formation organisé par R&S et GDS sur la Sécurité sociale.
Mercredi 3 octobre 2018

Introduction par Michel Jallamion.

REsistance SOciale
Association loi 1901
Siège social :
121 avenue Ledru Rollin
75011 PARIS
Tel : 06 33 82 05 15
Présidente de RESO
et directrice de la
publication :
Marinette BACHE